ORCHID

The mouths of madness


14,99 EUR

ou 5996 Blasts!

incl. 19% TVA, plus l'envoi

Pour cet article: 120 Blasts!

ORCHID - The mouths of madness
dans le panier
  • Numéro d'article:212175
  • Format:CD
  • Genre:Doom/Stoner/70ies
  • Verfügbarkeit:

Trouver plus de ORCHID

Le second album des héritiers de BLACK SABBATH : doom sombre et hymnes heavy rock à profusion!

Plus d'info:

San Francisco-based doom rockers, ORCHID, established their reputation early with 2009’s release of their first EP, “Through The Devil’s Doorway”. The EP quickly received first-rate reviews around the world naming it an ingenious debut for a band with an auspicious future. Shortly after the release of “Through The Devil’s Doorway”, ORCHID began working on their full length album, “Capricorn”, which was released in 2011. The record immediately gained the band a huge following in Europe. The quartet around charismatic lead singer Theo Mindell and his fascinating, psychedelic vocals were the new darlings of the retro heavy rock scene. Enter 2012 the band had gained so much interest all around the globe, it was obvious the next steps would have to be taken. ORCHID did so by signing with Nuclear Blast and unleashed another release entitled “Heretic” - the 10” EP contained three brand-new songs as well as the already known “He Who Walks Alone”, taken from the “Capricorn” album. Eventually, as a tasty appetizer for their upcoming second full-length record, an EP entitled “Wizard Of War” was released in February 2013. Taking into consideration that the Californian quintet had obviously already found its formula for success, one could have expected them to play save by fully maintaining the first record’s course. However, when giving ORCHID’s sophomore release “The Mouths Of Madness” a spin for the first time, one will immediately realize that it embodies anything but stagnation! “The new tracks sound much more direct - the tunes are of a higher quality, somehow more on the spot, which can be traced back to the fact that we’ve all become better musicians”, guitarist Mark Thomas Baker states. “Plus there’s an increased amount of psychedelic parts that we weren’t able to show as much before, while the use of synthesizers was decreased, compared to »Capricorn«”. The instrumental recordings, split into two separate sessions, were done in Hyde Street Studios, San Francisco (DEAD KENNEDYS, MR. BUNGLE, JOE SATRIANI, EXODUS) as well as in Laughing Tiger Studios, San Rafael (SANTANA, SAMMY HAGAR), before long-time producer and engineer Will Storkson and his home studio came into play, where the vocals were tracked. Carrying their 70’s-doom-hard-rock vibe to a new level of intensity and adding new facets to the work of art, ORCHID haves succeeded in staying true to their roots while refining their trademark sound at the same time. Or, as the press puts it: “The true heir of BLACK SABBATH!” (Rock Hard Italy)

Du magazine Nuclear Blast:

Sortie le 26.04.2013
Depuis leur premier EP « Through Devil’s Doorway » sorti en début d’année 2009, le groupe rock doom de San Francisco a forgé sa réputation. L’EP a rapidement reçu un excellent accueil dans les revues du monde entier qui ont qualifié sa réalisation d’adroite pour une première, laissant augurer d’un grand avenir pour le groupe.
Peu après la sortie de « Through Devil’s Doorway », ORCHID s’est plongé sur son premier véritable album « Capricorn » sorti en 2011. Le succès en Europe a été immédiat. Le quartette regroupé autour du charismatique chanteur Theo Mindell à la voix psychédélique et fascinante, sont les nouveaux favoris de la scène retro heavy rock.
En 2012, le groupe avait suscité tellement d’intérêt dans le monde entier qu’un nouveau pas devait être fait. ORCHID fit ce pas chez Nuclear Blast en sortant un EP 10’’ « Heretic » contenant trois nouveaux titres et un ancien « He Who WalKs Alone » tiré de l’album « Capricorn ».
En février 2013 sort l’EP « Wizard Of War », une mise en bouche des plus goûtues pour le second album à paraître.
En prenant en considération le fait que le groupe californien ait incontestablement trouvé sa propre recette du succès, on aurait pu penser qu’ils n’en changeraient pas les ingrédients. Pourtant « The Mouths Of Madness » le second album d’ORCHID présente un tournant qui montre qu’ils ne se contentent pas de stagner. « Les nouveaux titres sont bien plus directs, les chansons sont de meilleure qualité, en quelque sorte plus dans le coup, ce que l’on peut expliquer par le fait que nous sommes tous devenus de meilleurs musiciens » comme l’affirme le guitariste Mark Thomas Baker « De plus il y a bien plus de parties psychédéliques, ce que nous n’étions pas aptes à réaliser avant, alors même que l’utilisation de synthétiseurs a été réduite comparé à ‘Capricorn’ ». Les parties instrumentales ont été enregistrées en deux fois, une session aux Hyde Street Studios de San Francisco (DEAD KENNEDYS, MR. BUNGLE, JOE SATRIANI, EXODUS), la seconde aux Laughing Tiger Studios de San Rafael (SANTANA, SAMMY HAGAR), le tout a été suivi de la production par le très renommé Will Storkson dans son studio personnel, là où ont été enregistrées les voix. Ils portent leur style hard rock doom des années 1970 à un nouveau niveau et dévoilent une nouvelle facette de leur art. ORCHID a trouvé le succès en restant fidèle à ses racines tout en raffinant sa sonorité.
Comme on a pu le lire dans la presse : « Les vrais héritiers de BLACK SABBATH! » (Rock Hard Italy)

Liste des titres Durée
1 - Mouths Of Madness 5:50
2 - Marching Dogs Of War 5:28
3 - Silent One 7:25
4 - Nomad 6:21
5 - Mountains Of Steel 6:56
6 - Leaving It All Behind 7:19
Afficher tous les titres
Les internautes, qui ont acheté cet article, ont également acheté
Page de
Ceci pourrait également vous intéresser:
Devise