retour à l'ensemble des articles

SOULFLY

Savages

SOULFLY - Savages
16,99 EUR

incl. 19% TVA, plus l'envoi

ou 6796 Blasts!

A l'achat de cet article, tu reçois
136 Blasts! Infos sur les points Blasts!

ATTENTION: Cet article ne sera bientôt plus disponible!

numéro d'article:
221318
Format:
CD-Digi
Genre:
Thrash Metal
Verfügbarkeit:

Trouver plus de SOULFLY


dans le panier
description du produit

Le premier pressing limité vient en format digipak. + 2 Bonustracks

interview

Max Cavalera is the walking embodiment of creative energy, of all of the diverse layers of urgency that are possible from that select few whose artistic output defines genres. Mystic shaman, protest singer, revolutionary hero, everyday metalhead, furious consumer of heavy music of all shades, husband, father, leader, songwriter… Cavalera reigns as the adoptive tribal chief of a generation of fans, stretching from the roughest slums of South America to the coldest confines of Russia. Anywhere that people are disenfranchised, the songs of SOULFLY serve as their anthems.

Armed with Cavalera’s four-stringed guitars, unmistakable growl and instantly recognizable riffage, the muddy tones and constant rhythmic bounce of SOULFLY has retained its gritty edge while pushing the boundaries of what’s possible in metal. »Savages« represents a career-defining moment, solidifying the lineup with longtime lead guitarist Marc Rizzo (who has been in SOULFLY almost as long as Max was in SEPULTURA), bassist Tony Campos (Static X, Ministry, Prong) and Max’s 21 year-old Zyon, who splits his time between drumming in LODY KONG and now SOULFLY.

“All of the things that make SOULFLY killer are combined in Savages,” Max declares.

»Savages« melds the most brutal, the heaviest and overall the most vibrant components that made up each record in SOULFLY’s diverse catalog. By Max’s own account, »Savages« is possessed of the tribal groove of the first two SOULFLY albums, particularly in songs like ‘Bloodshed’, ‘Ayatollah of Rock ‘N’ Rolla’ and ‘Master of Savagery’. But there’s also the thrash metal that was found on DARK AGES and OMEN; whereas the CAVALERA CONSPIRACY records contain short, punky bursts, the new SOULFLY record gets into the epic length territory of early METALLICA. The death metal vibe of SOULFLY’s »Enslaved« emerges in songs like ‘Fallen’ and ‘Cannibal Holocaust’.

“I really like the name »Savages«. I like single words that sound powerful, like ‘Primitive’, ‘Roots’, ‘Arise’,” Max explains. “It’s about the human condition right now. We have the Internet and we’re working on missions to Mars, but we are still decapitating each other and blowing up marathons. We’re still savages. Even with technology and how far we’ve come in the world, our spirit is still that of a savage.”

A trailblazing pioneer and musician with millions of albums sold who nevertheless retains boundless street cred due to his grimy, raw and undeniable authenticity; Max Cavalera is one of the most prolific artists the realm of heavy music has ever known. There’s CAVALERA CONSPIRACY, which reunited Max with his brother and former bandmate, Igor Cavalera. There was the brutal attack of NAILBOMB, Max’s collaboration with Alex Newport from FUDGE TUNNEL, which included members of DEAD KENNEDYS, FRONT LINE ASSEMBLY, BIOHAZARD and NEUROSIS on-stage. There’s his forthcoming band with members of THE DILLINGER ESCAPE PLAN, MASTODON and THE MARS VOLTA. Of course, there’s Max’s unassailable work as SEPULTURA’s founder, leading the Brazilian band from their badass lo-fi beginnings, through their era of sophisticated thrash classics, up through the cultural landmark that is ‘Roots’.

SOULFLY began almost instantaneously after his departure from the band he founded. The eponymously titled debut »Soulfly« sold over 500,000 copies in the United States alone, further expanding upon the tribal foundation of ‘Roots’ with percussive instrumentation, forays into esoteric sounds and multiple guest performers. Across the seven albums and never-ending tours that followed, Max worked with a who’s-who of the heavy music scene as band mates, guest musicians and touring members, including guys from SLIPKNOT, SLAYER, MEGADETH, DEFTONES, RADIOHEAD, STONE SOUR, CYPRESS HILL, MACHINE HEAD, DEVILDRIVER, FEAR FACTORY, MORBID ANGEL, THROWDOWN, S.O.D., SKINDRED, BORKNAGAR, WILL HAVEN and CATTLE DECAPITATION, among others.

In addition to Max’s own self-production, a number of important producers have lent their skills to SOULFLY, including »Roots« producer Ross Robinson (KORN, AT THE DRIVE-IN), Toby Wright (Ozzy Osbourne, SLAYER), Andy Sneap (MEGADETH, KILLSWITCH ENGAGE), ex-SOULFLY guitarist Logan Mader (FIVE FINGER DEATH PUNCH, GORJIA) and Zeuss (HATEBREED, SUICIDE SILENCE) and Terry Date (PANTERA, DEFTONES).

Cavalera asked Date, who had mixed for SOULFLY in the past, to produce the new album. Once studio time with the legendary producer was on the calendar, Max kicked into high gear with the material. Max and Zyon worked on the songs that would comprise »Savages« at home. “Zyon came up to me and said, ‘Give me a shot. I’ll play on the record for you. I won’t let you down,” explains the elder Cavalera. “I went into a room with him to jam and it felt great. So I said, ‘Fuck yeah, let’s do it!”

Generally on a SOULFLY album, the drummers would learn the songs in the studio, based on demo recordings from Max. This time, Max had the luxury of working out the songs at home with Zyon. “We jammed every single day for a month. He knew 90% of the material already when we got into the studio. It reminded me of recording the old Sepultura stuff, like Arise and Chaos A.D., Igor knew exactly what he was going to do before we went into the studio. This was very similar.”

Cavalera says he must’ve written at least 1,000 riffs specifically for »Savages«. “The killer riff is what hooks the whole song together,” he says. “For me the writing process is about finding the most killer riffs possible. It's a battle; sometimes I struggle with the guitar for hours. You have to throw it down on the floor and take a break. Come back a few hours later. ‘Let’s try this again, motherfucker!’ Grab it again and go to battle, go to war with the guitar until you get the right riffs.”

Max points to BLACK SABBATH’s ‘Symptom of the Universe’ as one of the penultimate riffs of all time, citing SABBATH’s Tony Iommi and METALLICA frontman James Hetfield as among the riff-masters he most admires. “I think of riff making as an art-form. I take it really seriously. I think it deserves more attention. It has such value.”

Speaking of riffs, Rizzo came into the band a decade ago and his love of thrash metal, death metal and collaborative spirit has energized Max ever since. “When Marc entered Soulfly, it was a drastic change. He's the guitar player I've been looking for my whole life. Andreas [Kisser] and I really clicked when we worked together. I never had that again after that. We had other guys that were cool, but it was never 100% there. When Marc came in, I found it! We’ve developed a great bond since.” Rizzo particularly shines on the opening track on Savages, ‘Bloodshed.’ “There’s stuff all over the song – clean guitars, feedback – he just makes the song better.”

Campos has a lengthy resume in the world of metal and Max says they bonded over their shared Latino heritage, among other things. “I had this idea about this guy Vargas, a Venezuelan cannibal, they call him ‘El Comegente.’ He’s the Hannibal Lecter of the Andes. We both read about it. Tony sings some of it in Spanish and I sing in Portuguese. He’s a great bass player too, fucking amazing. Killer bass tones, distortion, all balls-out metal. He keeps this shit real heavy, great tone. It’s great recording with guys who know what they’re doing. I don’t have to ask if they know.”

Max acknowledges the inherent risk in putting a 21 year-old behind the kit for such an important record, but it was a risk he absolutely wanted to take. “To have my son drumming on the album, that's killer. I like risks. I like to start shit up and see what happens. Even if I fail, at least I knew I tried. Rather than knowing I didn't try at all. To me, that's the bigger failure. It took a little bit of courage to put my son on it. I came to the studio and told Terry there was a young drummer who doesn’t play to a click. Terry knew what to do and Zyon did great. The drums sound amazing.”

Like all things Max Cavalera, does SOULFLY’s »Savages is a family affair. Not only does it mark Zyon’s recorded debut with the band, but one of Max’s other kids throws down some vocals in the opening track, ‘Bloodshed’. “My son Igor has a killer punk rock voice that reminds me of the old CORROSION OF CONFORMITY days,” Max says. “The chorus has this old punk style riff, almost like a MISFITS type riff. His voice is killer.”

Like every SOULFLY album, »Savages« contains an impressive guest list comprised of veterans and up-and-comers. CLUTCH’s Neil Fallon turns up on ‘Ayatollah of Rock ‘N’ Rolla’, the title of which was inspired by Mel Gibson’s classic Mad Max 2: The Road Warrior movie. Jamie Hanks from I DECLARE WAR brought his high and low deathcore vocals to ‘Fallen’, a death metal oriented song Max says is in the vein of CANNIBAL CORPSE.

Mitch Harris from NAPALM DEATH contributed vocals to ‘K.C.S.’ Harris has been around the Cavaleras long enough that there are videos of him changing Zyon’s diapers when SOULFLY’s new drummer was just one month old. “Mitch came to the studio just to hang out during a day off from tour,” Max explains. “I'm like, ‘You ready to sing some shit on this record?’ I put him on the spot. He's like, ‘Right now?’ I said, ‘Fuck yeah, let's do it!’ There was one point where we were recording together where he did a scream and I saw his eyeball popping out of his face like a cartoon. I was like, ‘Dude that was the most metal thing I’ve seen in a long time.’”

Even as Max continues to consume new music from band like NINE INCH NAILS, MAN MUST DIE, TRIGGER THE BLOODSHED and I DECLARE WAR, even as he revisits seminal material from METALLICA, SLAYER, C.O.C. and the like, and indulges his penchant for world music, and gets his hands in his other projects and collaborations, it all adds up to a singular, distinct, straightforward and riff-heavy machine known as SOULFLY.

reportage

Sortie le 04.10.2013
Max Cavalera est l’incarnation vivante de l’énergie créative qui réunit un grand nombre d’éléments dans un genre définit comme oeuvre d’ensemble. Shaman mystique, chanteur engagé, héro révolutionnaire, figure du métal, furieux consommateur de musique heavy sous toutes ses formes, mari, père, leader, parolier... Cavalera est le chef tribal adoptif d’une génération de fans s’étendant des coins les plus rudes d’Amérique du sud aux contrées les plus froides de Russie. Partout où le peuple est privé de droit, les chansons de SOULFLY servent d’hymnes.
Armé de sa guitare 4 cordes, de son chant inconfondable, et de ses riffs immédiatement reconnaissables, les sonorités sales et la rythmique constante bondissante de SOULFLY a gardé son côté cru tout en repoussant les limites de ce qui est possible dans le métal. « Savages » représente un moment clé de la carrière, renforçant le line-up avec le guitariste Marc Rizzo (membre de SOULFLY pendant presque aussi longtemps que Max l’a été au sein de SEPULTURA), le bassiste Tony Campos (STATIC X, MINISTRY, PRONG) et son fils de 21 ans Zyon qui partage son temps comme batteur de LODY DONG et maintenant de SOULFLY.
« Tout ce qui fait de SOULFLY une tuerie est rassemblé dans ‘Savages’ » déclare Max.
« Savages » mêlange les éléments les plus brutaux, heavy et vibrants que l’ont trouve dans chaque titre de la discographie très diversifiée de SOULFLY. D’après Max, «Savages » possède le côté tribal des deux premiers albums de SOULFLY, particulièrement sur des titres comme « Bloodshed », « Ayatollah of Rock’n’Rolla » et « Master of Savagery », mais il y a aussi du thrash metal à la DARK AGES et OMEN. Alors que la musique de la CAVALERA CONSPIRACY contient des offensives courtes et punky, le nouveau SOULFLY visite le territoire épique des premiers METALLICA. La touche death metal du « Enslaved » de SOULFLY apparaît sur des chansons comme « Fallen » et « Cannibal Holocaust ».
« J’aime beaucoup le titre ‘Savages’, j’aime les mots simples qui ont de la puissance en eux, comme ‘Primitive’, ‘Roots’, ‘Arise’, explique Max. Il s’agit de la condition humaine d’aujourd’hui. Nous avons internet et nous mettons au point des missions sur Mars, mais on se décapite toujours et on fait sauter des bombes dans les marathons. Nous sommes toujours des sauvages. Même avec la technologie et la distance parcourue depuis notre arrivée sur le monde, notre esprit est resté celui d’un sauvage. »
Un pionnier et musicien novateur avec des millions d’albums vendus qui malgré tout reste fidèle aux lois de la rue avec une authenticité indéniable, sale et brute. Max Cavalera est l’un des artistes les plus prolifiques que la sphère heavy ait jamais connu. Il y a la CAVALERA CONSPIRACY qui réunit Max et son frère et membre fondateur Igor Cavalera. Il y a eu NAILBOMB la brutale collaboration de Max avec Alex Newport de FUDGE TUNNEL qui réunissait sur scène les membres de DEAD KENNEDYS, FRONT LINE ASSEMBLY, BIOHAZARD et NEUROSIS. Il y a le groupe à venir avec les membres de DEAD KENNEDYS, FRONT LINE ASSEMBLY, BIOHAZARD et NEUROSIS. Bien sûr il y a l’indéniable travail de Max comme fondateur de SEPULTURA, conduisant le groupe brésilien de débuts underground agressifs vers un thrash sophistiqué, jusqu’au fameux monument qu’est « Roots ».
SOULFLY a commencé presque instantanément après son départ du groupe qu’il avait fondé. Le premier album éponyme « Soulfly » vendu à 500 000 exemplaires rien qu’aux États-Unis, poursuit l’aventure tribale de « Roots » avec de nombreuses percussions, des sonorités ésotériques et de nombreux artistes invités, Max a joué au « Qui est-ce? » avec la scène métal, avec des compagnons de groupe, des musiciens invités et des musiciens de tournée incluant des membres de SLIPKNOT, SLAYER, MEGADETH, DEFTONES, RADIOHEAD, STONE SOUR, CYPRESS HILL, MACHINE HEAD, DEVILDRIVER, FEAR FACTORY, MORBID ANGEL, THROWDOWN, S.O.D., SKINDRED, BORKNAGAR, WILL HAVEN et CATTLE DECAPITATION, entre autres.
En plus de sa production personnelle, un bon nombre de producteurs réputés ont offert leurs connaissances à SOULFLY, comme Ross Robinson, producteur de « Roots » (KORN, AT THE DRIVE-IN), Toby Wright (Ozzy Osbourne, SLAYER), Andy Sneap (MEGADETH, KILLSWITCH ENGAGE), l’ex guitariste de SOULFLY Logan Mader (FIVE FINGER DEATH PUNCH, GORJIA), Zeuss (HATEBREED, SUICIDE SILENCE) et Terry Date (PANTERA, DEFTONES).
Cavalera avait demandé à Date, qui avait mixé pour SOULFLY par le passé, de produire le nouvel album. Une fois rendez-vous pris pour commencer en studio avec le producteur, Max est passé à la vitesse supérieure. Max et Zyon ont travaillé sur les chansons qui composent « Savages » chez eux. « Zyon est venu me voir et m’a dit ‘Laisse-moi faire un essai. Je vais faire cet enregistrement pour toi. Je ne vais pas te laisse tomber’ » explique le vieux Cavalera. « Je suis allé faire un boeuf avec lui en salle et ça s’est super bien passé. Also je lui ai dit ‘Putain ouais, on va le faire! »
En général sur un album de SOULFLY les batteurs devaient apprendre les chansons dans le studio à partir des enregistrements démo de Max. Cette fois, Max a eu le privilège de pouvoir travailler les chansons à la maison avec Zyon. « On a tapé le boeuf tous les jours pendant un mois. Il connaissait déjà 90% lorsque nous sommes entrés en studio. Ça m’a rappelé les vieilles sessions avec SEPULTURA comme celles d’ « Arise » et « Chaos A.D. », Igor savait exactement ce qu’il allait faire avant même d’entrer au studio. C’était très similaire. »
Cavalera dit avoir écrit au moins 1 000 riffs spécifiquement pour « Savages ». « Le riff qui tue c’est celui qui tient tout l’édifice de la chanson, dit-il, pour moi le processus d’écriture revient à chercher le meilleur riff possible. C’est une bataille, parfois je lutte avec ma guitare pendant des heures. Il faut tout étaler par terre et faire une pause. Revenir quelques heures plus tard. ‘On va essayer encore, espèce de saloperie!’ La reprendre et partir sur le champ de bataille, partir en guerre la guitare à la main jusqu’à trouver les bons riffs. »
Max indique « Symptom of the Universe » de BLACK SABBATH comme l’un des riffs les plus ultimes de tous les temps et cite Tony Iommi de SABBATH et James Hetfield de METALLICA comme les maîtres du riff qu’il admire le plus. « Je vois la création de riff comme une forme d’art. Je prends ça très au sérieux. Je pense que ça mérite de l’attention. Ça a une telle valeur. »
À propos de riffs, Rizzo est entré dans le groupe dix ans plus tôt et son amour pour le thrash metal, le death metal et son esprit d’équipe ont énergisé Max depuis lors. « Quand Marc est entré dans SOULFLY, ça a été un changement drastique. C’est le guitariste que j’avais recherché toute ma vie durant. Andreas [Kisser] et moi étions vraiment sur la même longueur d’onde quand nous travaillions ensemble. Je n’ai plus retrouvé ça par la suite. On a eu d’autres types qui étaient cool, mais ce n’était jamais là à 100%. Quand Marc est arrivé, enfin je l’avais trouvé! Nous avons fait un grand bond depuis. » Rizzo brille tout particulièrement sur la chanson d’ouverture de « Savages » : « Bloodshed » Il y a tout ce qu’il faut tout au long de la chanson, des guitares clean, feedback, il fait juste mieux sonner le tout. »
Campos a un CV conséquent dans le monde du metal et Max ajoute qu’ils partagent un héritage latino, entre autres choses. « J’ai eu l’idée à propos de ce type, Vargas, un cannibal vénézuélien, ils l’appellaient ‘El Comegente’, c’est l’Hannibal Lecter des Andes. Nous avions tous deux entendu parler de lui. Tony chante une partie en espagnol et moi en portugais. C’est également un grand bassiste, vraiment top. Un son qui tue, de la distorsion, du métal couillu. Il sait vraiment rendre les choses heavy, du gros son. C’est génial de bosser avec des mecs qui savent vraiment ce qu’ils font. Je n’ai rien à leur dire. »
Max reconnaît le risque qu’il y a à mettre un jeu gars de 21 ans derrière la batterie pour un enregistrement aussi important, mais c’est un risque qu’il voulait absolument prendre. « Avoir mon fils qui joue de la batterie sur l’album, c’est terrible. J’aime les risques. On se lance et on voit ce qu’il se passe. Même si je foire au moins je sais que j’ai essayé, plutôt que de savoir que je n’ai rien tenté du tout. Pour moi ce serait ça la plus grosse erreur. Ça a demandé un tout petit peu de courage pour entraîner mon fils là-dedans. Je suis allé au studio et j’ai dit à Terry qu’il y avait là un jeune batteur qui ne travaillait pas au clic. Terry savait ce qu’il fallait faire et Zyon l’a bien fait. La batterie sonne vraiment bien. »
Comme tout ce que fait Max Cavalera, le « Savages » de SOULFLY est une affaire de famille. Non seulement c’est le premier enregistrement de Zyon avec le groupe, mais un des autres enfants de Max participe aux vocaux de la chanson d’ouverture, « Bloodshed ». « Mon fils Igor a une voix punk rock de dingue qui me rappelle les vieux CORROSION OF CONFORMITY, commente Max, le chorus a ce style old punk, presque un riff à la MISFITS. Il a une voix de dingue. »
Comme chaque album de SOULFLY, « Savatages » contient une impressionnante liste d’invités, des vétérans et des jeunes espoirs. Neil Fallon de CLUTCH a joué sur « Ayatollah of Rock’n’Rolla », le titre inspiré par le grand classique de Mel Gibson, Mad Max 2 : The Road Warrior. Jamie Hanks de I DECLARE WAR prête ses vocaux deathcore aigus et graves sur « Fallen », une chanson orientée death metal que Max dit dans la veine de CANNIBAL CORPSE.
Mitch Harris de NAPALM DEATH chante sur « K.C.S. » Harris connaît les Cavalera depuis assez longtemps pour que des vidéos le montre en train de changer la couche du nouveau batteur de SOULFLY alors âgé d’un mois. « Mitch est passé tout simplement au studio pendant une journée de repos sur sa tournée, explique Max. « Je lui ai demandé ‘Alors t’es prêt à chanter quelques trucs sur cet album?’ je l’ai mis à l’essai. Il a répondu ‘Maintenant ?’, je lui ai dit ‘Mais oui putain, allez c’est parti!’ Il y a eu un moment pendant d’enregistrement où nous étions ensemble et où il a poussé un cri, j’ai vu ses yeux sortir des orbites comme dans un cartoon. Je lui ai dit ‘mec, c’est le truc le plus métal que j’ai vu depuis longtemps. »
Alors même que Max continue de suivre les nouvelles musiques de groupes comme NINE INCH NAILS, MAN MUST DIE, TRIGGER THE BLOODSHED et I DECLARE WAR, alors même qu’il revisite les morceaux majeurs de METALLICA, SLAYER, C.O.C. et qu’il cède au goût pour la world music, il garde la main sur ses autres projets et collaborations, tout cela ajoute à la machine singulière, unique, heavy et sans détour connue sous le nom de SOULFLY.

tracklist Durée
1 - Bloodshed 6:55
2 - Cannibal Holocaust 3:29
3 - Fallen 5:55
4 - Ayatollah Of Rock 'N' Rolla 7:29
5 - Master Of Savagery 5:10
6 - Spiral 5:34
7 - This Is Violence 4:23
8 - K.C.S. 5:15
9 - El Comegente 8:17
10 - Soulfliktion 5:43
11 - Fuck Reality 5:25
12 - Soulfly IX 5:55
Les internautes, qui ont acheté cet article, ont également acheté
    • QUEENSRYCHE The warning REMASTERED
    • QUEENSRYCHE
    • The warning REMASTERED
    • CD - 9,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • IRON MAIDEN Brave new world
    • IRON MAIDEN
    • Brave new world
    • CD - 17,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • NIGHTWISH Wishmaster
    • NIGHTWISH
    • Wishmaster
    • CD - 7,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • ACCEPT I'm a rebel
    • ACCEPT
    • I'm a rebel
    • CD - 16,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • BRAINSTORM Ambiguity
    • BRAINSTORM
    • Ambiguity
    • CD - 9,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • IMMORTAL Damned in black
    • IMMORTAL
    • Damned in black
    • CD - 13,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • MAYHEM Grand declaration of war
    • MAYHEM
    • Grand declaration of war
    • CD - 15,50 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • OPETH Orchid RE-RELEASE
    • OPETH
    • Orchid RE-RELEASE
    • CD - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • NEVERMORE Dead heart in a dead world
    • NEVERMORE
    • Dead heart in a dead world
    • CD - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
Cela pourrait aussi t'intéresser
    • SOULFLY Enslaved DELUXE
    • SOULFLY
    • Enslaved DELUXE
    • CD-Digi - 17,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones
    • SOULFLY
    • Bones
    • TS S - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones
    • SOULFLY
    • Bones
    • TS M - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones
    • SOULFLY
    • Bones
    • TS L - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones
    • SOULFLY
    • Bones
    • TS XL - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones
    • SOULFLY
    • Bones
    • TS XXL - 14,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones SWEATSHIRT JACKE
    • SOULFLY
    • Bones SWEATSHIRT JACKE
    • Gr. M - 37,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones SWEATSHIRT JACKE
    • SOULFLY
    • Bones SWEATSHIRT JACKE
    • Gr. S - 37,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
    • SOULFLY Bones SWEATSHIRT JACKE
    • SOULFLY
    • Bones SWEATSHIRT JACKE
    • Gr. XL - 37,99 EUR
    • incl. 19% TVA, plus l'envoi
ton panier
Devise