DEVILMENT

Formé à l’origine par Daniel Finch fin 2011 autour de quelque délire religieux, DEVILMENT a fait face à une myriade de problèmes, cherchant une vocaliste stable (je pense que la corde n’était jamais assez solide…). Arrive alors un ami de Daniel, nul autre que Dani Filth (CRADLE OF FILTH, TEMPLE OF THE BLACK MOON), qui, bien que mentalement instable, accepte d’intervenir sur deux titres profitant de son temps libre entre ses divers projets. Dani Filth commente: "après avoir entendu ce que Dan Finch faisait, il fallait que j’y ajoute ma griffe. Il y avait une sonorité unique, à la fois malsaine et heavy, mais aussi terriblement groovy. J’ai immédiatement compris jusqu’où nous pourrions mener cette bête…" Tout ceci a alors doucement tourné vers une démo studio, complétée après que Dani termine son travail sur l’album de CRADLE »The Manticore and Other Horrors« fin de l’été 2012. Intitulée »Grotescapology«, la démo comprend huit pistes et bien que déjà de haut degré psychotique, celles-ci n’ont servi que de squelette au nouveau line-up, formé après le départ du batteur pour une tournée avec Steve Harris de IRON MAIDEN.

Page de ( Produits)
  • DEVILMENT The great and secret show BLACK VINYL DEVILMENT
    The great and secret show BLACK VINYL
    2LP - 19,99 EUR
  • DEVILMENT The great and secret show BLUE VINYL DEVILMENT
    The great and secret show BLUE VINYL
    2LP - 21,99 EUR
  • DEVILMENT The great and secret show DEVILMENT
    The great and secret show
    CD - 14,99 EUR



Heureusement, le destin était bien en marche: Nick Johnson (basse), Colin Parks (guitare), Lauren Francis (chant & clavier) et Aaron Boast (percussions) – quatre musiciens de talent issus de la scène locale – rejoignent la mêlée, un peu comme des champignons ayant poussé sur un vieux journal putrescent (voici l’analogie des "fun guys"!). Le groupe se lance alors à pleine vapeur et commence à écrire d’une seule plume. Depuis mai 2013, le groupe n’a plus cessé d’être productif, et a conquis la presse via Internet et diverses émissions de radio où des pistes de démo étaient diffusées pour un public toujours plus large et plus avide. En septembre 2013, le groupe entre aux Grindstone Studios de Suffolk avec le producteur Scott Atkins, ayant déjà travaillé avec CRADLE OF FILTH, BEHEMOTH, AMON AMATH, SYLOSIS ou encore GAMA BOMB. Le groupe a accouché de 13 titres, dont une reprise de ‘Beds Are Burning’ (MIDNIGHT OIL) et des invités, notamment Bam Margera (de Jackass et Viva La Bam sur MTV), ami de longue de Dani après son mariage en Islande et un duo sur une reprise de ANATHEMA. Tout ceci après être apparu dans le show TV légendaire où il a contribué à la destruction du salon de l’oncle de Bam avec une pelle JCB! Dani Filth s’exclame: "quand j’ai propose à Bam s’il voulait chanter, il a immédiatement accepté. Il a enregistré à Philadelphie avec un producteur renommé et a maintenant l’intention de d’ajouter la piste à son nouveau film, ce qui est super de sa part". L’album se conclue également avec une interprétation orchestrale de 'Even Your Blood Group Rejects Me< /strong>' par le maestro de la bande son Spencer Ceaghan. Au final, l’album intitulé »The Great And Secret Show« est un monolithe de pure folie, ne ressemblant en rien à ce que l’on pourrait attendre de Dani Filth. Heavy classique et riffs groovy, combinés à ce qui pourrait être une bande son d’Alfred Hitchcock, infusés de mélodies dérangées sous un mauvais œil avant-gardiste. De plus, l’artwork réalisé par Drake Mefestta constitue une véritable odyssée aux proportions mégalithiques à s’en décrocher la mâchoire. Quant au texte, l’album se concentre sur la poésie macabre; tantôt Roald Dahl, tantôt HP Lovecraft, avec un peu Tim Burton en plus de tout cela et beaucoup de Dani Filth: déesse hindoue de la mort et de la résurrection, sorcières de la région d’origine du groupe, relations instables et meurtrières, femmes exotiques, substances psychotropes de l’époque victorienne et merveilles fantasmagoriques cachées par le voile de l’existence. 2014 promet alors d’être une année exquise pour DEVILMENT avec un premier album enregistré pour Nuclear Blast, une tournée aux côtés de LACUNA COIL et MOTIONLESS WHITE ainsi qu’une motivation à toute épreuve. Le groupe est opérationnel, tel une arme de guerre parée à faire feu depuis l’autre côté. Vous êtes prévenus.