SUICIDE SILENCE

Suicide Silence
Suicide Silence - Mitch Lucker

SUICIDE SILENCE et Nuclear Blast Entertainment, la nouvelle subdivision de Nuclear Blast créée par le fondateur Markus Staiger et Monte Conner (ex-A&R chez Roadrunner), viennent de signer un contrat.
En tant que l’un des leaders du métal extrême moderne, ça ne pouvait que fonctionner avec l’une des plus grands labels métal du monde. C’est une union qui ravira les deux parties, assurément.
« Je suis SUICIDE SILENCE depuis leur premier album et suis tout de suite tombé sous le charme de leur musique » commente le propriétaire de Nuclear Blast Records, Markus Staiger. « Je savais qu’il fallait qu’on travaille avec ce groupe épatant et finalement le jour est arrivé d’accueillir l’un des groupes les plus violents de la planète dans la famille Nuclear Blast. Le prochain album de SUICIDE SILENCE repoussera une nouvelle fois les limites, j’en suis sûr. »
« J’en frissonne rien qu’à penser que nous avons un groupe aussi innovateur et unique que SUICIDE SILENCE comme première signature chez Nuclear Blast Entertainment » ajoute le président de NBE Monte Conner. « Même si j’ai été totalement soufflé par leur dernier album, ‘The Black Crown’, que suis persuadé que le meilleur reste à venir. »
Le guitariste Mark Heylmun commente également l’événement : « Moi et tous les membres de SUICIDE SILENCE on est très fiers d’annoncer qu’on vient de signer un contrat d’exclusivité mondiale chez Nuclear Blast. Ça n’a pas été une décision difficile à prendre, Nuclear Blast représente une part importante de la scène extrême, on ne pouvait rêver mieux. C’est un nouveau départ pour nous et on est plus que prêts ! Le chapitre 2 commence maintenant ! »
« Je suis plus qu’excité à l’idée de signer avec le plus dingue de tous les labels de métal » poursuit le bassiste Dan Kenny. « c’est un rêve pour moi depuis l’adolescence avec tous les posters Nuclear Blast que j’avais sur les murs de ma chambre ».
Gerardo Martinez, le manager nord-américain du label conclue : « C’est assez étonnant d’entendre SUICIDE SILENCE parler des groupes Nuclear Blast qu’ils aiment. Ça nous met tous au même niveau, on est tous des fans de musique ici. Je suis super content de prendre part à l’histoire de ce groupe califorien ! »
Le premier album de SUICIDE SILENCE cher Nuclear Blast est prévu pour l’été 2013.
Le dernier album sorti « The Black Crown » a été vendu à 14 400 copies aux États-Unis dans la semaine qui a suivi sa sortie, le plaçant en 28e place sur 200 dans les charts.

Page de

The tight-knit band’s mash-up of death metal, grind and time-signature bending dissonance with structured, focused and undeniable grooves unquestionably shaped and led the emerging “deathcore” subgenre from the arrival of their 2007 debut, »The Cleansing«. SUICIDE SILENCE was named “Best New Talent” at the Revolver Golden Gods Awards and had already dominated the Rockstar Mayhem touring festival by the time 2009’s »No Time To Bleed« broke into the Billboard Top 40. 'Wake Up' and 'Lifted' became underground classics, as SUICIDE SILENCE transcended the subgenre they helped define and became peers with bands they’d grown up listening to as kids in California.

Produced by Steve Evetts (THE DILLINGER ESCAPE PLAN, EVERY TIME I DIE, SEPULTURA) and mixed by Zeuss (ROB ZOMBIE, QUEENSRYCHE, HATEBREED), 2011’s »The Black Crown« was the full realization of everything SUICIDE SILENCE stood for and vehemently stood against.

Suddenly, the man who popularized the 'You Only Live Once' phrase in the heavy music community left the world behind unexpectedly and much too soon to fathom. Mitch Lucker was killed in a motorcycle accident on Halloween Night, 2012. Two months later, SUICIDE SILENCE took the stage without Mitch for the first time, playing an emotional and career spanning set in memorial to their late singer, with Eddie Hermida and frontmen from bands like MUDVAYNE, LAMB OF GOD, and MACHINE HEAD. An understanding and supportive audience responded enthusiastically to the October 2013 announcement that SUICIDE SILENCE would officially continue with Hermida, the only man considered for the job.

2014’s »You Can’t Stop Me« served as a simultaneous introduction to Hermida, as well as a celebration of the brotherhood the band shared with his late predecessor. SUICIDE SILENCE fans demonstrated their fierce loyalty and unwavering support when album number four emerged, putting it in the Billboard 200’s Top 20. The industry followed suit; Sirius XM’s Liquid Metal played it more than any other album in 2014.

As evidenced most defiantly and definitively with the self-titled fifth album by SUICIDE SILENCE, the best in music, literature, and all creative arts is born from pain, birthed in truth, drawn from harrowing life experience. It mines the inner depths of the soul to snatch authentic beauty from the jaws of an otherwise certain death. Plenty of heavy bands pay lip service to the idea of overcoming the odds, persevering through adversity, and finding strength from within, but few live it as triumphantly as SUICIDE SILENCE.