1998 - 2002

Immortal En bref: la tendance à la hausse de la boîte ne peut encore être évaluée. Et cela à une période, où la branche musicale n'a plus vraiment de tendances à la croissance à enregistrer. Dans le monde entier, les chiffres de vente de CD sont en baisse. Les téléchargements illégaux et le gravure de CD apparaissent comme une triste mode et sont devenus monnaie courante au fil des années. Les grands groupes tentent de se battre en vain contre cet effondrement. En revanche, le heavy metal reste toujours un phénomène qui n'est que très peu considéré commercialement. Ses partisans s'avèrent des consommateurs conscients et fidèles, qui ont toujours su évaluer la musique à partir de CD de haute qualité et portant une âme de collectionneur, et qui sont nettement moins tombés sous l'emprise de la folie du téléchargement que d'autres clientèles. Par conséquent, cela n'apparaît plus comme une surprise que NUCLEAR BLAST ait su faire un grand pas en avant malgré les prévisions générales maussades du marché.

Hammerfall En 1998 grimpa HAMMERFALL dans les Charts avec leur second album Legacy of kings, ce qui était le plus classement de toute l’histoire de l’entreprise. L’album qui a été aussi approuvé par un public plus large bluffa une fois de plus l’industrie de la musique en atterrissant à la place 15 des Charts allemandes. Le plus drôle c’est que la musique de ce groupe était considérée comme vieux -jeu et pas innovatrice par les critiques de Heavy Metal ! « J’avais déjà ressentis un grand potentiel dans ce groupe et j’étais sure qu’ils iraient loin ! Mais j’étais très surpris de voir qu’on pouvait aller aussi loin avec du Heavy traditionel!

Les festivals de métal commençaient à se multiplier pendant cette période. Des fans du monde entier se retrouvaient à ces festivals, et les organisateurs étaient positivement étonnés du nombre de visiteurs. NUCLEAR BLAST a des relations très étroites avec ces organisateurs de festivals et contribue d’autant plus à la globalisation du Heavy Metal. À la fin de 1998, le label de Donzdorf a un réseau de distribution d’un rang mondial. À partir de là, les albums des groupes sont distribués tout autour de la planète et NUCLEAR BLAST devient de plus en plus connu.

Le tout mène à la création du site Internet de NUCLEAR BLAST qui permet à tous les adeptes de métal de commander des articles ainsi que d’avoir toutes les informations nécessaires sur les groupes et sur le label. Le souhait de Markus se réalise de plus en plus, celui de répandre la musique métal à la plus grande masse possible. « Quand j’ai créer dans les 80’s mon affaire de vente par correspondance, j’avais pour but de rendre la musique que j’aime accessible à tous. » se rappel-t-il. « Je voulais que tout le monde puisse écouter les disques que je trouvais intéressant ! » Un rêve qui a atteint 10 ans plus tard une dimension mondiale.

Gebäude Cette grimpée fulgurante se continue en 1999. Le record d’entrées dans les Charts était de 14 en un an ! MANOWARS on sortit leur album live Hell On Stage sous les couleurs de NUCLEAR BLAST.

Suite à toutes ces réussites, l’entreprise devait s’agrandir, et avait besoin de nouveaux locaux pour accueillir encore plus d’employés… NUCLEAR BLAST déménage en 1999 dans la zone industrielle de Donzdorf. À cet endroit se trouve également un des magasins de NUCLEAR BLAST qui propose de larges rayons de CDs, vinyles, merchandising,… En plus de ça, le shop propose des places de concerts pour tous les évènements (musique, sport, culture…) de la région de Stuttgart-Ulm.

L’entreprise enjambe encore une fois une marche de l’escalier du triomphe en l’année 2000 : STRATOVARIUS est disque d’or en Finlande!

Manowar Au même moment, la streetteam de NUCLEAR BLAST se complète. Cette dernière se déploie sur différents festivals tels que le Wacken et s’assure que le nom de NUCLEAR BLAST soit partout présent en distribuant des flyers. En 2001 la streetteam se compose de plus de 50 membres permanents, répartis sur toute l’Allemagne.
Au début de l'année 2000, NUCLEAR BLAST AMERICA transfère ses bureaux de Tampa en Floride vers Philadelphie, mais déménage déjà à la fin de l'année, cette fois à l'ouest en Californie, après qu'un partenariat avec Century Media Records soit mis en place.
Les locaux de ce label metal de renom déménagent également à cette occasion et rejoignent le siège commun établi désormais à Los Angeles.

Au cours de l'année 2002 ces labels font l'acquisition d'un bâtiment rattaché à un entrepôt situé au 2323 boulevard El Segundo dans la municipalité californienne de Hawthorne et qui offre un espace de travail suffisamment grand au personnel dont l'effectif est en pleine croissance. En prenant la résolution de toujours s'agrandir, le label indépendant réussit à devenir une des plus grandes maisons de disques du pays.

Fin 2002 on constate aux Etats-Unis que les albums de SOILWORK "Natural Born Chaos" et de MESCHUGGAH "Nothing" font une percée remarquable dans les charts, albums qui bénéficient encore jusqu'à aujourd'hui du statut de classique dans la communauté du metal.